Aller au contenu

Renault Fuego

?
Qualité de la création : 5,0/5 (2 votes)
Évaluation des membres sur l’imprimabilité, l’utilité, les détails, etc.

Description du modèle 3D

La Renault Fuego est un coupé à quatre places présenté lors du Salon de Genève en mars 1980 en remplacement des 15 et 17.

Voiture au style emblématique du début des années 1980 en Europe1, elle connaîtra une carrière plus longue et relativement plus de succès en Argentine.

Les études de la Fuego débutent dès 1976 au centre Style de Renault dirigé par Robert Opron (père des Citroën SM et Citroën CX) sur la base des dessins de Michel Jardin. Elle utilise la plate-forme et de nombreuses pièces mécaniques de la Renault 18 étudiée et produite à la même époque, pour une économie de coût de production.

Ce coupé ne présente pas de différences techniques majeures par rapport à ses prédécesseurs mais introduit des lignes plutôt originales, plus arrondies et aérodynamiques (Cx de 0,34), avec en particulier un hayon bulle entièrement vitré et une bande noire latérale à cannelures, qui affine et dynamise la ligne.

La Fuego reprend les solutions techniques de la Renault 18 (traction, moteur longitudinal, essieu arrière rigide) et la plate-forme de la 18 break, mais le train avant à déport négatif provient de la Renault 20 diesel. Elle récupère donc une bonne partie du comportement routier de la 18. La Fuego abandonne aussi certaines avancées de sa devancière la 17 TS2 (qui était le haut de gamme de ce modèle), comme l'injection électronique ou les quatre freins à disque, ce qui lui vaudra quelques critiques lors de la présentation des premières versions TL/GTL.

Disposant à l'origine de motorisations peu sportives, la Fuego ne bénéficie pas d'un grand prestige et les ventes, parties très fort, déclinent rapidement notamment du fait des tarifs jugés assez élevés. Cela a été en France la cause principale du succès de la motorisation de base au détriment des versions plus puissantes. Au lancement, la version GTS et son " moteur Cléon-Alu " 1 647 cm3 de 96 ch est la plus puissante, accompagnée des TL et GTL dotées du " moteur Cléon-Fonte " 1 397 cm3 de 64 ch à boîte de vitesses à quatre rapports (cinq en option sur GTL). Le millésime 1981 voit l'apparition des TX et GTX avec le " moteur Douvrin " 1 995 cm3 de 110 ch. Le lancement de la version turbo diesel, avec le " moteur Douvrin " dans sa version diesel de 2 068 cm3 au millésime 1983 n'inverse pas la tendance. Pourtant, la Fuego Turbo D est le diesel le plus rapide du monde en octobre 1982 avec 175 km/h, mais les ventes ne se rétablissent pas pour autant. À partir de 1983 la version GTL reçoit le moteur d'1,6 litre de la GTS dégonflé à 73 ch.

Pour le millésime 19843, la Fuego est restylée (phase 2) au niveau de la calandre, des pare-chocs, et reçoit un nouveau tableau de bord style " visière " (sauf pour les versions en conduite à droite). Mais la nouveauté la plus marquante est la version turbo essence qui reçoit un 1 565 cm3 de 132 ch. La Fuego peut enfin afficher une réelle sportivité, ce qu'elle ne manque pas de faire, étant équipé de jantes aluminium BBS " nid d'abeille ", de quatre freins à disque, d'un intérieur tout velours, d'un ordinateur de bord à huit fonctions, de rétroviseurs électriques, d'une ouverture centralisée à télécommande infrarouge... Cette version est décorée de gros autocollants " TURBO " au bas des flancs et d'une vitrophanie (autocollant collé à l'intérieur) du même motif à la base de la bulle arrière. Mais il est trop tard pour contrer la progression sur le marché des GTI, et comme ses concurrentes, les Ford Capri et Opel Manta, sa production s'arrête à la fin du millésime 1985 et ce coupé n'est pas remplacé.

Les marchés d'exportation européens ont au cours de la carrière de la Fuego toujours connu un traitement de faveur : la TL était parfois remplacée par une TS peu équipée mais motorisée par le 1,6 litre, et avec la phase 2 une version 2,2 litres (2 165 cm3) de 116 ch a aussi existé.

Parmi les équipements notables, la Fuego a été la première voiture au monde à recevoir un système de télécommande sans clé avec centralisation, disponible depuis l'année-modèle 1983 (octobre 1982). Ce système a été inventé par le français Paul Lipschutz (d'où le nom de la télécommande PLIP utilisé en Europe) et fut plus tard répandu sur les autres modèles Renault.

La Renault Fuego a été produite à l'usine MCA à Maubeuge (Nord) en France du mois d'octobre 1979 à juin 1985 et à l'usine de Santa Isabel (Argentine) de mars 1982 à 1992. Les stocks ont été écoulés en Europe jusqu'en 1987. La production totale de Renault Fuego est de 265 367 exemplaires4.


Paramètres d’impression 3D

-

Informations sur le fichier 3D

  • Format du design 3D : STL Détails du dossier Fermer
    • Renault_Fuego.stl
    • Renault_Fuego_Arriere.stl
    • Renault_Fuego_Avant.stl

    En savoir plus sur les formats

  • Date de publication : 2021-03-28 à 0h08
    ?
    Publié sur Thingiverse le : 2019-11-25 à 20h07

License

CC BY

Mots-clefs

Créateur

Page traduite par traduction automatique. Voir la version originale.
Vous rencontrez un souci avec ce design ? Signaler un problème

Meilleures ventes de la catégorie Jeu


Ajouter un commentaire


Vous souhaitez soutenir Cults ?

Vous aimez Cults et vous avez envie de nous aider à continuer l’aventure en toute indépendance ? Sachez que nous sommes une petite équipe de 3 personnes et qu’il est donc très simple de nous soutenir pour maintenir l’activité et créer les futurs développements. Voici 4 solutions accessibles à tous :

  • PUBLICITÉ : Désactivez votre bloqueur de publicité AdBlock et cliquez sur nos bannières publicitaires.

  • AFFILIATION : Réalisez vos achats en ligne en cliquant sur nos liens affiliés ici Amazon ou Aliexpress.

  • DON : Si vous voulez, vous avez la possibilité de nous faire un don via PayPal ici.

  • BOUCHE À OREILLE : Invitez vos amis à venir découvrir le site et les magnifiques fichiers 3D partagés par la communauté !